Est-il intéressant ou pas d’ouvrir un plan épargne logement en 2018 ?

Est-il intéressant ou pas d’ouvrir un plan épargne logement en 2018 ?

Finance/Epargne

Le plan épargne logement est un produit d’épargne ayant pour finalité de faciliter un crédit immobilier au bout de 4 ans de tenu de compte. Pour rappel, il a fait l’objet d’une réforme fiscale depuis le 1er janvier 2018 avec la mise en application de la « flat tax ».

Ainsi, les PEL ouverts à partir de cette date sontsoumis à une ponction forfaitaire de 30 %, et ce, en plus des prélèvements sociaux.Du coup, leur rendement, après impôt, se limite à 0,7 %.

Ceux qui ont souscrit leurs plans bien avant continuent par contre de profiter d’un taux plus attractif et sont encore soumis aux seuls prélèvements sociaux, au cours des 12 premières années.

Le plan épargne logement ouvert avant et après 2018

Avant 2018, le plan épargne logement était rémunéré à hauteur de 2,5 % entre août 2003 et janvier 2015, 2 % entre février 2015 et janvier 2016, et 1,5 % entre février 2016 et juillet 2016. En outre, les intérêts d’un plan de moins de 12 ans ne sont pas frappés d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux. Ceux qui datent de plus de 12 ans sont quant à eux soumis à un prélèvement forfaitaire obligatoire et non libératoire de 12,8 %.

Depuis août 2016, le taux de rémunération du plan épargne logement est fixé à 1 % à l’ouverture. Les intérêts générés sont soumis à un PFU de 30 % lors de leur paiement. À titre indicatif, ce prélèvement forfaitaire unique correspond à 12,80 % d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux. Sachez toutefois que l’impôt dû pour les intérêts du PEL pourrait être inférieur ou supérieur à 12,80 % pour les contribuables qui ont opté pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Plan épargne logement : ce qui n’a pas changé

Le plan épargne logement a été, est et restera accessible pour toute personne majeure ou mineure.Son ouverture se conclut toujours par la signature d’un contrat avec la banque et le dépôt d’un montantminimum de 225 euros. Concernant les versements annuels, ceux-ci ne doivent pas passer sous la barre des540 euros et excéder 62 000 euros.Cette somme peut être étaléede différentes manières par mois, par trimestre ou par semestre, selon la possibilité de l’épargnant.

La durée minimale du PEL est de 4 ans. Tout retrait avant cette période entraînera donc la clôture du compte et vous empêchera de bénéficier pleinement des avantages escomptés, dont l’obtention d’un prêt. À noter que la prime d’État est supprimée pour tout PEL ouvert après 2017.

Pour information, la durée maximale du PEL est de 10 ans. Au-delà, les versements ne sont plus autorisés. Néanmoins, le compte continue de produire des intérêts pendant 5 ans.